Conseils santé

Même si vous avez une vision claire...

Seul un examen de la vue peut garantir la santé de vos yeux, car certaines maladies oculaires peuvent causer des dommages permanents, et ce, sans symptôme ou signe avant-coureur. Venez passer votre examen annuel de la vue sans tarder, vous serez sécurisé par la qualité de nos soins et l’étendue de notre gamme de services.

Consultez régulièrement cette page pour identifier les symptômes de maladies oculaires ou de problèmes d'ordre visuel. Nous avons également ajouté quelques conseils pratiques pour l'entretien de vos lunettes.


La vue de vos enfants

Pour déterminer quelle est la meilleure distance de lecture pour un enfant, faites-lui poser le main sur son front, au-dessus de l'œil. Il doit placer son livre à l'endroit où se trouve son coude. Toute distance plus rapprochée peut indiquer des malaises visuels en lecture.


L’entretien de vos lentilles de contact

Des micro-organismes peuvent se développer dans votre étui à lentilles de contact. Changez-le au moins deux fois par année. Vous éviterez ainsi des risques d'irritations ou d'infections. Les lentilles de contact jetables nécessitent elles aussi un entretien quotidien. Frottez-les le soir avec votre solution tout-en-un ; le matin, vous aurez toujours des lentilles propres et claires.


Les rayons U.V.

Invisibles, mais dommageables, les rayonnements U.V. créent à la longue des lésions qui peuvent être irréversibles si les yeux ne sont pas protégés adéquatement. Toute personne travaillant à l'extérieur, en ville ou à la campagne, est exposée aux rayonnements et doit porter des lentilles protectrices. Il en va de même des personnes soumises à des lumières artificielles chargées en U.V. comme les photographes ou les personnes travaillant en laboratoires. Attention aussi aux dangers encourus dans les cabines de bronzage artificiel.

Saviez-vous que chaque fois qu'on monte un palier de mille mètres en altitude, la proportion des U.V. augmente de 10 % . La neige réfléchit 80 % des U.V. et l’eau seulement 20 %.


Écran d’ordinateur et de téléviseurs

Si vous passez plusieurs heures devant votre ordinateur ou que l'on regarde la télévision, notre concentration est souvent telle que nous oublions de cligner des yeux. Ceci entraîne un assèchement de la cornée et, souvent, une irritation de l'œil. Alors, pensez à cligner des yeux, ça fait du bien. De plus, les yeux font un effort lorsqu'ils sont concentrés sur des objets rapprochés. Levez les yeux souvent et regardez au loin ; la vision de loin repose les yeux.


Lunettes de soleil polarisées

Les rayons du soleil sont composés de trois types d’onde: les ultraviolets, la lumière visible, les infrarouges. Une bonne protection solaire doit éliminer 100% des UV jusqu’à 400nm, soit UVA et UVB.

En plus de protéger à 100% des rayons UV, les lentilles polarisées atténuent aussi les reflets sur les surfaces réfléchissantes telles que la neige, l’eau, mais aussi les pare-brises de voiture. Il améliore le contraste et la perception visuelle en cas de forte luminosité. Pour réduire l’éblouissement et augmenter la clarté de votre vision, une paire de lunettes de soleil polarisées est imbattable. Grâce au filtre invisible intégré aux lentilles, les images semblent plus nettes et claires et l’éblouissement du soleil est moins intense. Rappelez-vous que les lunettes de soleil polarisées sont offertes avec et sans prescription.


Principales pathologies

La cataracte

La cataracte se définit par une opacité du cristallin qui gêne la vision. Dans un œil normal, le cristallin est presque transparent et peut changer de forme pour faire la mise au point des objets à différentes distances de l’œil. Lorsque le cristallin s’opacifie, on assiste à l’apparition d’une cataracte. L’apparition de certains types de cataractes peut être liée à une exposition excessive au rayonnement ultraviolet (UV). Il existe plusieurs types de cataracte et chaque type affecte la vision d'une façon différente. Si le cristallin devient trouble, il diminue la vision et change la correction optique de l'oeil. La cataracte crée également un éblouissement autant le jour que la nuit. 

Le plus souvent, la cataracte est principalement reliée au vieillissement ; 15 % de la population de plus de 60 ans en est atteinte et ce pourcentage atteint 50 % après 70 ans. D'autres facteurs peuvent aussi être notés comme la consommation importante d'alcool, le tabagisme, un taux élevé d'exposition aux rayons UV, des troubles du métabolisme comme le diabète, la cortisone et, finalement, l'hérédité. La cataracte est traitée par une intervention chirurgicale simple et assez courante. Parlez-en à votre professionnel de la vue.


La conjonctivite

C’est une inflammation de la mince membrane qui recouvre le blanc de l'œil. Quoique pouvant avoir diverses causes, elle est le plus souvent d'origine infectieuse: virale, bactérienne, mycosique (champignons) et parfois allergique. Elle peut aussi être causée par des irritants présents dans l'atmosphère. Qu'elle soit virale ou bactérienne, la conjonctivite infectieuse peut être contagieuse. Il vaut donc mieux de se laver les mains après tout contact avec l'oeil infecté. Les signes de la conjonctivite sont très évidents : rougeur, irritation de l'oeil, sensation de brûlure ou de grain de sable, sécrétions le matin au réveil, écoulement clair ou purulent. Plusieurs maladies oculaires ont des effets qui peuvent amener à confondre avec la conjonctivite. C'est pourquoi il est important de se faire examiner par un professionnel de la vue dès l'apparition des premiers symptômes.


Dégénérescence maculaire

Aussi appelée DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), cette maladie de l’œil est causée par la détérioration de la macula. C’est la principale cause de la perte de vision et de la cécité chez les personnes de 65 ans et plus.

Cette maladie détruit progressivement l'aire de la macula, une petite zone de rétine centrale qui est responsable de la vision fine, des détails et des couleurs. C'est la macula qui permet la lecture, la reconnaissance des visages, c'est aussi elle qui permet de regarder la télévision. Dans certains cas, la maladie avance tellement lentement qu'elle aura peu d'effet sur la vision. Par contre, chez d'autres, elle progresse rapidement et la perte de la vision centrale se fera soit dans un oeil, soit dans les deux. Comme la majorité des maladies oculaires, la dégénérescence maculaire ne provoque aucune douleur. Ce n'est qu'à un stade avancé que l'on en perçoit les symptômes. La prévention, par un examen de la vue régulier, demeure bien sûr la meilleure façon de limiter les "dégâts".


Glaucome

C’est en réalité une maladie propre au nerf optique qui transmet l’information de l’œil au cerveau. Cette maladie insidieuse doit être dépistée tôt, car, une pression intraoculaire trop élevée détruit progressivement la rétine et le nerf optique. L’hypertension intraoculaire (à l’intérieur du globe oculaire) est un important facteur de risque de développer un glaucome; cependant, aucune valeur n’a été établie quant à la tension qui indiquerait que la maladie surviendra. Comme les dommages sont causés directement au nerf optique, ils sont irréversibles et peuvent seulement être traités au moyen de la chirurgie ou de médicaments. C’est une maladie sournoise qui se développe habituellement avec les années. Voilà pourquoi il est si important de subir régulièrement un examen de la vue qui permet d’examiner l’intérieur de l’œil et le nerf optique. Ne causant généralement ni douleur, ni malaise, le glaucome entraîne une perte progressive, lente et irréversible du champ visuel. En l'absence de traitement, il existe un risque de cécité à long terme. Tout le monde peut développer un glaucome, de là l'importance de se soumettre régulièrement à un examen de la vue. La vigilance doit être encore plus grande à partir de 45 ans, particulièrement s'il y a des facteurs héréditaires.


Rétinopathie diabétique

Le diabète est l'une des premières causes de problèmes visuels et de cécité dans les pays industrialisés. Loin d'être bénigne, cette maladie peut entraîner différents problèmes oculaires dont le plus grave est la rétinopathie diabétique. Il s'agit d'un désordre de la paroi des vaisseaux sanguins de la rétine. La rétinopathie diabétique ne s'annonce pas. Elle ne présente aucun signe, aucune atteinte fonctionnelle ni aucune diminution de l'acuité visuelle dans ses premiers stades. Ce n'est que graduellement qu'elle entraînera différentes conséquences... jusqu'à la cécité. La rétine correspond au film d’une caméra; dans l’oeil, c’est elle qui capte les images à transmettre au cerveau. Sa partie la plus sensible, celle qui nous permet une vision de précision, qui nous permet de lire, d'écrire, d’enfiler une aiguille, bref d’exécuter tout travail minutieux, c’est la macula.

Le taux de sucre dans le sang entraîne la détérioration des vaisseaux sanguins de la rétine. Il en résulte une perte progressive de la vision, l’évolution de la maladie est lente. Cependant la vision baisse vraiment lorsque la macula est touchée. Le traitement de la maladie se fait par un régime alimentaire, et même, selon le degré d’évolution, par opération chirurgicale (photo coagulation des lésions au laser). Le contrôle du diabète prévient la rétinopathie. Une personne diabétique devrait consulter un médecin ophtalmologiste annuellement. S’il y a rétinopathie, l’ophtalmologiste en suivra l’évolution souvent à l’aide de photographies rétiniennes ou d’un examen de la circulation sanguine de la rétine (angiographie).

Seul un suivi médical et un examen de la vue régulier à l'aide de gouttes qui sauront dilater la pupille, permettront de déceler les premiers signes et de prévenir toutes les complications oculaires que peut entraîner le diabète.


Myopie

La myopie est un trouble de la vision où la personne voit les objets plus flous avec leur éloignement, car l’oeil est trop long, et les rayons lumineux se rencontrent devant la rétine. Autrement dit, le myope voit moins bien de loin que de près. Ceci peut être corrigé par des lunettes ou encore des lentilles de contact. À peu près 26% de la population mondiale est myope.


Hypermétropie

L'hypermétrope voit bien à moins que l’hypermétropie soit importante. Au contraire du myope, l’hypermétrope peut surmonter l’embrouillement par la focalisation (mise au point), mais cela demande un effort musculaire constant tant de loin qu'en vision de près surtout si l’hypermétropie est importante. C’est pourquoi il a souvent mal à la tête en fin de journée, ses yeux sont rouges, sont irrités et se plaint de malaises autour des yeux.

L’hypermétrope, donc, peut compenser une bonne partie de ce problème en surfocalisant, mais au prix d’un effort musculaire intense. Même la vision de loin lui est inconfortable. C’est une raison pour laquelle l’hypermétropie est une manifestation visuelle beaucoup plus subtile que la myopie. Il est donc important de pouvoir dépister ce problème, car il est responsable de beaucoup de symptômes.

Optiquement, chez l’hypermétrope les rayons de lumière qui entrent dans l’oeil sont focalisés trop loin. Les lentilles convexes feront en sorte de focaliser ces rayons sur la rétine.


Astigmatisme

L’astigmatisme est une forme de vision floue; ce trouble de la vision est causé par une courbure irrégulière de l’œil externe (cornée). À cause de celle-ci, la réfraction de la lumière se fait autrement, ce qui donne non pas un, mais deux points de convergence sur la rétine.

Évidemment, deux images distinctes réfractées signifient une vision légèrement, modérément ou très floue, dans un œil ou dans les deux yeux. Les symptômes sont le strabisme, la fatigue oculaire et des maux de tête récurrents.

Les recherches indiquent qu’environ une personne sur trois souffre d’une forme quelconque d’astigmatisme et que la probabilité de développer ce trouble de la vision augmente avec l’âge.

Suivant les valeurs obtenues, votre professionnel de la vue vous suggérera probablement le traitement le plus courant pour l’astigmatisme, c’est-à-dire la correction de la vision au moyen de lunettes ou de lentilles cornéennes. Dans les deux cas, les verres sont soigneusement fabriqués pour corriger l’astigmatisme à l’aide de verres correctifs ayant des courbures différentes selon les différents plans.


Presbytie

Bien qu’on la confonde souvent avec l’hypermétropie, la presbytie est un défaut progressif de la vision qui se manifeste tout naturellement avec le vieillissement. La presbytie est une incapacité graduelle à voir avec netteté les objets rapprochés, et est causée par la perte de la flexibilité du cristallin, responsable de la convergence adéquate des images sur la rétine.

Lorsque le cristallin perd de son pouvoir d’accommodation, l’œil a de la difficulté à faire la convergence sur les images à diverses distances et il en résulte une vision floue des objets rapprochés.

C’est pourquoi les gens qui souffrent de presbytie ont souvent besoin de « lunettes de lecture », de verres bifocaux ou de verres progressifs, en fonction des résultats de leur examen de la vue.


Autres conseils et informations pratiques

L’entretien de vos lunettes

Ne laissez jamais vos lunettes sur le tableau de bord de votre voiture ou sur un calorifère. Votre traitement résistant aux rayures sera abîmé et votre verre aura l'air d'avoir pelé au soleil. Voyez votre professionnel de la vue aussitôt que vous ressentez une douleur sur le nez ou derrière les oreilles. Un bon ajustement de monture éliminera ce problème et en évitera de plus sérieux.

Utilisez vos deux mains. Nous vous conseillons d’utiliser vos deux mains pour mettre et enlever vos lunettes afin d’éviter de les tordre ou de les désajuster.

Ajustez-les rapidement, ajustez-les souvent. Vous devriez faire ajuster vos montures par un opticien afin qu’elles soient toujours bien alignées. Un ajustement, même léger, peut faire toute la différence pour ce qui est d’une vision claire. Votre opticien sait comment positionner le verre en fonction de votre œil. De plus, la monture peut comporter des matériaux fragiles et des éléments décoratifs. Vous pourriez les briser en tentant de réparer votre monture. Rappelez-vous qu’il ne faut jamais tordre les branches d’une monture !

Pas sur la tête. En plaçant vos montures de lunettes sur la tête, vous les étirerez et les désalignerez. Il existe justement des étuis à lunettes rigides qui permettent de garder vos verres de prescription propres et qui protègent également vos précieuses lunettes.

La propreté avant tout. Pour laver les verres de vos lunettes de prescription, les opticiens suggèrent de les frotter délicatement avec les doigts en utilisant de l’eau froide et savonneuse. Rincez-les puis asséchez-les en les tapotant avec un chiffon doux et propre. Évitez de frotter les verres de prescription avec un papier essuie-tout ou du papier hygiénique qui pourraient rayer vos verres. Et évitez à tout prix les produits de nettoyage domestique, l’acétone et les savons contenant de la crème parce que les produits chimiques peuvent endommager vos montures. Comme vous le faites pour vos verres, vous devez aussi laver la monture de vos lunettes.


Les traitements antireflets

Un traitement antireflet appliqué sur la surface avant et la surface arrière des verres de prescription réduit considérablement la lumière réfléchie par les surfaces des verres. Par conséquent, vos yeux paraissent plus clairs derrière les verres, votre vision est mieux définie et l’éblouissement provenant des objets réfléchis, en particulier les phares le soir, est pratiquement éliminé. De plus, si vous avez des verres à forte puissance, le traitement antireflet fait paraître vos yeux plus naturels. La même technologie qui fournit les avantages antireflets aux verres de précision des microscopes et des appareils photo sert désormais à améliorer votre saine vision.

Comment agissent les traitements antireflets ? Des couches soigneusement calibrées d’oxydes métalliques sont appliquées sur la surface avant et la surface arrière des verres. Chacune de ces couches sert à bloquer la lumière réfléchie. Il est important de n’utiliser que les produits de nettoyage recommandés par votre professionnel de la vue parce que les traitements antireflets sont délicats par définition. Ils sont très efficaces pour les lunettes solaires également.


Résistant aux rayures

Nos lunettes en voient de toutes les couleurs dans une journée et celles de nos enfants sont encore plus malmenées. Les traitements résistants aux rayures peuvent s’avérer la solution pour minimiser l’usure quotidienne que nous infligeons à nos lunettes. Rappelez-vous qu’aucun traitement ne peut protéger complètement les verres de vos lunettes contre les égratignures. Mais vous pouvez faire votre part ! N’oubliez pas de ranger vos lunettes dans un étui rigide et matelassé lorsque vous ne les portez pas.


Verres progressifs

Un verre progressif est une mécanique étonnante qui permet d’incorporer plusieurs champs de vision dans un même verre sans distinction claire entre les champs eux-mêmes. C’est pourquoi on dit souvent des verres progressifs que ce sont des verres multifocaux où il n’y a aucune ligne qui entrave votre vision.

Avec l’âge, notre capacité à voir les objets rapprochés et les objets éloignés peut diminuer. Un verre progressif répond à des besoins visuels distincts dans un seul verre, habituellement avec un champ pour la vision éloignée dans la partie supérieure, un pour la vision intermédiaire dans la partie médiane et un champ pour la vision rapprochée dans la partie inférieure des lentilles.


Verres photochromiques

Les verres photochromiques sont des verres de lunettes spéciaux qui passent du clair au foncé lorsqu’ils sont exposés aux rayons ultraviolets (UV). Comme il y a des rayons UV invisibles dans la lumière du soleil, les verres photochromiques s’assombrissent automatiquement à l’extérieur tout en protégeant vos yeux des effets nocifs des rayons UV. Lorsque l’exposition aux rayons UV se trouve éliminée, les verres photochromiques redeviennent clairs. Comme les verres photochromiques sont clairs à l’intérieur et deviennent automatiquement plus foncés à l’extérieur, ce sont des verres universels populaires, offerts dans un large éventail de modèles et de prescriptions.

 

header-7




Site Login